Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Prendre la tumeur de vitesse en la détectant plus tôt

Equipe SIRIC
29/06/2018
Partager
Au fil du temps la tumeur acquiert de nouvelles mutations dont certaines d'entre-elles vont l'aider à devenir résistante aux traitements. Détecter l'apparition de ces lésions aux tous premiers stades de la maladie devrait permettre de limiter l'apparition des phénomènes de résistances.
Vaisseau sanguin - ADN circulant tumoral (ADNct) et cellules tumorales circulantes (CTCs)

La "biopsie liquide", nouvelle arme de détection précoce

Le stade tardif, notamment métastatique, de la maladie cancéreuse a fait l'objet de nombreuses études alors que le stade précoce a été beaucoup moins étudié, faute de matériel disponible. Cette difficulté peut désormais être contournée grâce aux progrès récents d'analyse, permettant de connaitre les caractéristiques génétiques et épigénétiques de la tumeur à partir de l'ADN tumoral circulant (ADNCt) et des cellules tumorales circulantes (CTC) retrouvées dans le flux sanguin.

Ces techniques permettent la réalisation de véritables "biopsies liquides" puisqu'elles donnent accès à un certain nombre d'informations qui n'étaient jusque là accessibles que par biopsies. Si celles-ci n'ont pas encore été introduites dans la pratique clinique de routine, elles sont déjà très utilisées dans le cadre de la recherche où elles permettent la réalisation de prélèvements itératifs de façon beaucoup moins invasive que s'il fallait prélever des fragments de tissus. Les techniques de biopsies liquides représentent donc une opportunité unique pour capter la maladie à son stade le plus précoce.

 

Focus sur les femmes porteuses de mutations BRCA1/2

Dominique Stoppa-Lyonnet et François Clément Bidard

Pour développer cette approche, nous nous focalisons sur une population de femmes porteuses d'une mutation BRCA1/2. Ces mutations  prédisposent à un risque important de développer un cancer du sein (72% de risques cumulés à 80 ans pour les porteurs de mutations BRCA1 et 69% pour les porteurs de BRCA2). Les tumeurs BRCA1/2 mutées sont généralement de mauvais pronostique et sont souvent associées à un phénotype triple négatif. Proposer une détection précoce à cette population à risque pourrait fortement améliorer la prise en charge de la maladie en évitant l'apparition de cellules résistantes aux traitements.

Pour cela, nous proposons de mettre en place un suivi régulier de femmes porteuses de mutations BRCA1/2 sans lésions tumorales à l'inclusion. Des prélèvements sanguins réguliers seront effectués afin de capter l'apparition des toutes premières lésions et d'identifier des marqueurs spécifiques de ce stade précoce la maladie. Les techniques d’analyse incluront des approches génétiques, épigénétiques et autres (exosomes, micro/macro vésicules …).

L'objectif à termes est de pouvoir proposer cette détection précoce dans le cadre d'un diagnostic de routine.

Détection précoce de la croissance tumorale chez les porteurs de mutations BRCA1/2