Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Plasticité épigénétique et mécanismes de résistance

Equipe SIRIC
28/08/2018
Partager
Exploitation d'une approche single cell haut débit pour suivre l'évolution des tumeurs avant et pendant les traitements
Epigénétique, ADN

Etude de la dynamique d’acquisition des altérations épigénétiques au cours de la tumorigénèse

Céline Vallot

Contexte : Des modèles PDX (xénogreffes dérivées des patients) ont été développés à l’IC pour les cancers du sein triples négatifs résistants à la chimiothérapie et pour les cancers du sein ER+ (ayant des récepteurs aux estrogènes) résistants au Tamoxifène. Par ailleurs il a été démontré que les tumeurs ER+ résistantes sont caractérisées par une modification profonde de leur profile d’expression génétique.

Hypothèse : Sachant que les récepteurs aux estrogènes régulent la transcription de certains gènes en interagissant directement au niveau de l’ADN et que dans les tumeurs endocrines résistantes, l’expression de ces gènes indique que l’activité transcriptionnelle des récepteurs aux estrogènes est déficientes alors que les récepteurs à estrogènes sont présents, il est possible que des modifications épigénétiques soient responsables de cette dérégulation.

Une étude intégrée des caractéristiques génomiques, épigénomiques et transcriptomiques aux cours du traitement, devrait éclairer le mécanisme de résistance et permettre le développement de nouvelles approches thérapeutiques.

Objectif : réaliser une analyse clonale intégrée des changements épi-transciptomiques avant et pendant le traitement par chimiothérapie ou thérapie ciblée.

En savoir plus sur les travaux de l'équipe DEpiC: écouter l'interview de Céline Vallot ( France Culture, le 15/02/2017)