Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Mieux comprendre et utiliser le système immunitaire

Equipe SIRIC
29/06/2018
Partager
Une meilleure compréhension du dialogue hôte – tumeur et de son évolution au fil de la maladie, en incluant l’impact du traitement, devrait nous permettre de tirer meilleur parti du système immunitaire et améliorer la prise en charge thérapeutique des cancers du sein les plus agressifs.
Immunothérapie

La révolution de l'immunothérapie

Au cours de ces 10 dernières années, l’immunité a été au cœur de nombreux travaux de recherche sur le cancer et les résultats obtenus ont induits un véritable changement de paradigme dans la prise en charge de la maladie. Les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires ont révolutionnés la prise en charge des mélanomes cutanés et du cancer du poumon. En 2018, les 1ères thérapies cellulaires et géniques font peu à peu leur entrée dans l'arsenal thérapeutique des oncologues.

Malheureusement bien que les promesses soient immenses, seule une minorité de patients atteints de cancer bénéficie effectivement des immunothérapies. Dans le cancer du sein, si la grande majorité des tumeurs peuvent être traitées par l'arsenal thérapeutique classique, l'immunothérapie pourrait être particulièrement intéressante pour les formes plus agressives.

Cancers du sein triples négatifs: espoirs et limites

Le cancer du sein triple négatif est une maladie très hétérogène sur le plan moléculaire. Il est caractérisé par la présence de mutations de p53 (autour de 80%), des signatures immunitaires et un taux élevé de néoantigènes, ainsi que la présence de lymphocytes. Ces facteurs sont reconnus comme favorables à l’utilisation d’anticorps de blocage des points de contrôle immunitaires (ICP).

Ces données suggèrent que les femmes atteintes d'un cancer du sein triple négatif pourraient tirer bénéfice d'un traitement par immunothérapie. Malheureusement jusqu'à présent les résultats obtenus montrent des taux de réponses modérés.

Comprendre et proposer de nouvelles approches

Les 1ers résultats obtenus démontrent qu'il est essentiel de mieux comprendre la réponse immunitaire au cours de la maladie et du traitement. Il est également très important de pouvoir identifier rapidement les patientes qui répondront aux immunothérapies et celles pour qui ces traitements seront inutiles et pour qui de nouvelles approches thérapeutiques seront nécessaires.

Dans ce contexte, nous proposons trois projets de recherche axés sur l'immunologie, sur le fonctionnement du microenvironnement tumoral ainsi que des voies de réparation de l'ADN et également sur la maitrise de techniques innovantes d’analyse massive de cellules uniques.

  1. Inhibiteurs de points de contrôle immunitaires et évolution du répertoire de lymphocytes T
  2. Interaction entre les fibroblastes associés au cancer et l’infiltrat immunitaire
  3. Combinaison de thérapies: immunothérapie, radiothérapie et inhibiteurs de réparation de l’ADN