Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Identité et plasticité des cellules tumorales

Equipe SIRIC
10/07/2018
Partager
Deux concepts clefs associés à la résistance aux traitements
Département de pédiatrie - Institut Curie
Uriel Chantraine / Institut Curie

I Janoueix-Lerosey - G Schleiermacher - O Delattre

Neuroblastome

I Janoueix-Lerosey, G Schleiermacher et O Delattre

Contexte : Une étude de l’hétérogénéité tumorale a révélé que la plupart des neuroblastomes sont constitués de cellules ayant un phénotype de type précurseur noradrénergique. Toutefois, une minorité de cellules présente un profil épigénétique totalement différent associé à une identité de type crête neurale. Ces deux types cellulaires coexistent au sein des tumeurs en proportions variables. Les données préliminaires obtenues par l’équipe suggèrent que les cellules tumorales ont la capacité de passer d’une identité à l’autre.

Hypothèse : Cibler seulement l’un de ces deux types cellulaires pourrait être insuffisant pour traiter la maladie.

Objectifs: étudier la plasticité cellulaire dans le neuroblastome

  1. Moduler l’expression d’acteurs cellulaires clefs des circuits de régulation des gènes impliqués dans ces changements d’identité et observer l’impact de ces modulations sur le phénotype des cellules
  2. Etudier l’hétérogénéité cellulaire au sein des tumeurs à l’aide de biomarqueurs spécifique de chaque identité
  3. Evaluer l’impact des traitements sur chaque type cellulaire individuellement

En savoir plus sur la plasticité cellulaire dans le neuroblastome

Didier Surdez - Olivier Delattre

Sarcome d’Ewing

D Surdez et O Delattre

Modèle de dissémination de cellules d'Ewing basé sur l'hétérogénéité de cellules à cellules de l'expression de EWSR1-FLI1

Contexte : Le sarcome d’Ewing est généralement caractérisé par une fusion de gènes conduisant à la formation d’une protéine chimère EWS-FLI1. Cette protéine chimère agit sur le génome en de multiples endroits. L’équipe a récemment démontré que la variation du taux d’expression de la protéine EWS-FLI1 impactait considérablement le devenir des cellules d’Ewing. EWS-FLI1bas : les cellules ont un phénotype de cellules souches mésenchymateuses et sont capables de migrer alors que les cellules EWS-FLI1élevé prolifèrent. Le shift entre ces deux états est totalement réversible.

Hypothèse : Une meilleure compréhension du mécanisme de transition entre ces deux états pourraient avoir des répercussions sur la prise en charge thérapeutique.

Objectif : Etudier les mécanismes cellulaires responsables des variations du taux de EWS-FLI1 d’une cellule à l’autre. Un focus particulier sera fait sur l’impact des traitements sur le taux de EWS-FLI1 et sur l’impact des mutations de STAG2 sur la plasticité cellulaire.

Image: Franzetti / Laud et al, Oncogene, 2017.

François Radvanyi

Rétinoblastome

F Radvanyi

Contexte : Le rétinoblastome est une maladie composée de deux sous-types : le premier sous-type de tumeur exprime des marqueurs de cellules coniques, le second sous-type présente une hétérogénéité intra tumorale et exprime de façon exclusive des marqueurs de différents types cellulaires de rétine suggérant une origine pluricellulaire de ces tumeurs.

Hypothèse : l’hétérogénéité tumorale et les phénomènes de plasticité pourraient être à l’origine de la résistance au traitement.

Objectif : obtenir une meilleure caractérisation de l’hétérogénéité inter et intra tumorale et mieux comprendre les phénomènes de plasticité.