Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Création de nouvelles équipes: une action phare du SIRIC

Equipe SIRIC
24/07/2019
Partager
SIRIC appuie l'émergence de nouvelles équipes de recherche translationnelle
Institut Curie 25 rue d'Ulm

Une démarche structurante

La recherche translationnelle, ou de « transfert », assure le lien entre la recherche fondamentale, à la base de la connaissance, et la recherche clinique appliquée aux besoins des patients. Elle vise à transférer les découvertes de la paillasse au lit des patients sous la forme d’applications diagnostiques ou thérapeutiques. Depuis sa création, le SIRIC est fortement impliqué dans le développement de nouvelles équipes de recherche translationnelle.

Les nouvelles équipes SIRIC, dirigées par des cliniciens-chercheurs ou des chercheurs démontrant de fortes connections avec la clinique, assurent un flux bidirectionnel des connaissances : du patient vers la recherche fondamentale et de la recherche fondamentale vers le patient. Ancrées dans les deux cultures et principalement positionnées au cœur des locaux de l'ensemble hospitalier en lien direct avec les acteurs du centre de recherche, ces équipes constituent à l’Institut Curie un véritable « hub », carrefour de communication, de transfert d’informations et d’expertises entre la recherche et le soin.

1er label SIRIC: 5 équipes créées

Plusieurs appels d'offres internationaux ont été diffusés au cours du programme SIRIC2011. Suite à une sélection compétitive par un jury international, 5 nouvelles équipes ont été recrutées entre 2012 et 2017:

PIs de l'équipe RTOP (Recherche Translationnelle en Oncologie Pédiatrique)

L'équipe RTOP est spécialisée dans l'étude des neuroblastomes et des tumeurs rhabdoïdes malignes. Elle vise à améliorer la prise en charge des cancers pédiatriques en caractérisant ces maladies, étudiant des mécanismes moléculaires sous-jacents et le développant de nouvelles approches thérapeutiques. 

PI de l'équipe RT2 "Réponse au Traitement et Résidu Tumoral"

L'équipe RT2 étudie dans les cancers du sein les différences entre les caractéristiques génétiques des tumeurs primitives et celles de leur résidu après traitement.  Ces travaux effectués à partir de tumeurs humainesde xénogreffes de tumeurs primitives et de lignées cellulaires de cancers du sein ont pour but d’identifier les facteurs prédictifs de sensibilité ou de résistance aux traitements et de trouver le moyen de les contourner.

PI de l'équipe TransIm "Recherche translationnelle en immunothérapie"

TransIm se concentre sur 3 axes de recherche: i) l'étude du mode d'action des immunothérapies ii) le développement de nouvelles immunothérapies combinatoires iii) l'étude des cellules immunitaires associées aux tumeurs primaires et aux ganglions métastatiques

PI de l'équipe DEpIC (Dynamique de la plasticité épigénétique dans le cancer)

L'équipe cherche à saisir la dynamique des dérégulations épigénétiques au cours de la progression tumorale in vitro et in vivo en utilisant un modèle cellulaire innovant pour capturer les altérations épigénétiques en temps réel. Les travaux concernent principalement le cancer du sein..

PI de l'équipe IFGC "Génomique fonctionnelle et intégrative du cancer"

L'objectif de l'équipe est de comprendre comment les variations génomiques au sein des lignées germinales et somatiques et leur régulation stimulent le développement du cancer et la réponse thérapeutique. Elle développe des approches génomiques et informatiques associées à des données phénotypiques détaillées pour comprendre les modifications moléculaires induisant des cancers rares et des phénotypes particuliers.

Diffusion des résultats scientifiques en recherche et en pratique clinique

A la fin du 1er label SIRIC, les travaux des équipes avaient déjà un impact à la fois sur la pratique clinique et sur la recherche à l'international.

  • Ainsi par exemple l’équipe RTOP a apporté des contributions importantes à la compréhension du processus d’évolution clonale dans le neuroblastome (Bellini et al., Clin Cancer Res. 2015; Schleiermacher et al, J Clin Oncol. 2014) et a développé une méthode originale pour l'évaluation clonale des mutations fonctionnelles utilisant l'ADN tumoral circulant (Chicard et al., Clin Cancer Res. 2016). 

    Ces résultats ont induit un changement des pratiques cliniques notamment par le biais de réseaux d’expertises auxquels participe le Dr Gudrun Schleiermacher (membre du conseil de recherche clinique de la Société Internationale d’Oncologie Pédiatrique Europe (SIOPE), représentante de la Société Internationale d’Oncologie Pédiatrique Europe Neuroblastome (SIOPEN), co-présidente du Groupe International de neuroblastomes de hauts risques (INRG), présidente de l’Association ANRA (Advances in Neuroblastoma Research Association) et membre du comité directeur de l’ITCC (Innovative Therapies for Children with Cancer in Europe).

    Sur la base de ces résultats des essais cliniques innovants ont été mis en place par exemple MICCHADO (PI Gudrun Schleiermacher) vise à mieux comprendre et caractériser la résistance aux traitements de certains cancers chez les enfants et MAPPYACTS (PI Birgit Georger, IGR, Co-PI Gudrun Schleiermacher) vise la stratification thérapeutique chez les enfants au moyen de la génomique à haut débit.
     

  • L’équipe RT2 a identifié plusieurs signatures basées sur l’infiltration immunitaire stromale (Bonsang-Kitzis et al, Oncoimmunology, 2015 ; Hamy-Petit et al, Annals of Oncology, 2017) et souligné l’impact majeur du trastuzumab sur les tumeurs HER2-positives (Hamy-Petit et al, British Journal of Cancer, 2016).
     
  • L’équipe TransIm a décrit un nouveau conjugué anticorps-médicament ciblant l’antigène glucidique Tn (Sedlik et al, Oncoimmunology, 2016) et s’est concentré ensuite sur la combinaison d’immunothérapie IL2 et le blocage des voies immunitaires inhibitrices (Caudana et al, Cancer Immunology Research, 2019). Elle a développé des collaborations avec d’autres équipes à l’Institut Curie sur l’expression génique (Le Goux et al, Oncoloimmunology, 2017 ; Lecerf et al, European Journal of Cancer, in press), l’inhibition de la voie PI3K (Borcoman et al, Oncoimmunology, 2019) et notamment une collaboration avec 2 autres équipes de recherche translationnelle (IFGC et RTOP) sur l’immunogénicité des tumeurs rhabdoïdes.
     
  • En collaboration avec l'ESPCI et la compagnie HiFiBio l’équipe DEpIC a décrit une nouvelle technique permettant de profiler la chromatine de milliers de cellules à une résolution monocellulaire. Grâce à cela, elle a identifié une signature chromatinienne propre aux cellules résistantes. (Grosselin et al, Nature Genetics, 2019).
     
  • Joshua Waterfall (IFGC) est partenaire du projet de Recherche Hospitalo-Universitaire ATTRACTion coordonné par Frédéric Rieux-Laucat (Institut Imagine) depuis 2019 et manager du projet « Sarcomes » du Projet Medico-Scientifique de l’Institut Curie. 

2ème label SIRIC: perspectives

Dans le cadre du SIRIC, un 2nd appel d'offre international a été initié en septembre 2018.

Une équipe de recherche translationnelle en radio oncologie a été identifiée et est arrivée à l'Institut Curie en septembre 2019