Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher

Attaquer la tumeur sur plusieurs fronts

Equipe SIRIC
28/08/2018
Partager
Combiner un traitement local par radiothérapie avec les molécules ciblant les défauts de réparation de l’ADN (AsiDNA et/ou inhibiteurs de PARP) pourrait booster l’effet d’une immunothérapie.
Illustration de l'effet Dbait sur un glioblastome gréffée sur un modèle animal

Approche thérapeutique combinatoire: radiothérapie, immunothérapie et inhibiteurs de la réparation de l'ADN

Marie Dutreix, Philip Poortmans

Contexte : Les molécules AsiDNA développées par l’équipe de Marie Dutreix agissent en mimant des défauts de réparation de l’ADN.  La machinerie cellulaire ne sait alors plus réparer les lésions, ce qui provoque la mort des cellules cancéreuses. L’équipe a récemment démontré que ces molécules utilisées en injection percutanée en association avec la radiothérapie induisaient une réponse thérapeutique chez 63 % des patients.

L’équipe a également mis en évidence un effet abscopal (effet anti-cancer sur des tissus éloignés du site irradié et du point d’injection), indiquant une stimulation de la réponse immunitaire.

Hypothèse : Combiner un traitement local par radiothérapie avec les molécules ciblant les défauts de réparation de l’ADN (DBaits et/ou inhibiteurs de PARP) pourrait booster l’effet d’une immunothérapie. Certains cancers du sein pourraient ainsi bénéficier d’une combinaison radio/chimio/immuno-thérapie.

Objectifs : Tester l’effet d’une combinaison [radiothérapie – thérapie ciblant les défauts de réparation de l’ADN – immunothérapie] sur des modèles animaux avec l’objectif d’aboutir à un essai clinique chez l’homme.

Porteurs de projet
Default medecin
MARIE DUTREIX
Chef d'équipe de recherche
Biologie et chimie des radiations, signalisation cellulaire et cancer
Orsay
Le système immunitaire: les sous projets