Site de Recherche Intégrée sur le Cancer
Rechercher
Actualité - Innovation

ADN tumoral circulant dans le sang - un outil pour évaluer l'efficacité de la chimiothérapie ?

Equipe SIRIC
23/06/2021
Partager
Raccourcir le temps nécessaire à l’évaluation des traitements pour identifier plus vite le bon traitement - un nouvel essai clinique coordonné par François-Clément Bidard
Prise de sang à l'Institut Curie

L'essai clinique MONDRIAN (My OwN cIRculating biomarker tumour DNA) évalue l'utilité clinique de l'analyse de l'ADN tumoral circulant (ADNtc) pour l'identification précoce d'une réponse au traitement par chimiothérapie pour les patientes atteintes de cancer du sein métastatique triple négatif.

Aujourd'hui, l'évaluation de la performance d'une nouvelle chimiothérapie repose principalement sur des examens radiologiques et peut prendre des mois. Le suivi des variations quantitatives de molécules d'ADN tumoral circulant dans le sang pourrait permettre de savoir rapidement si un cancer répond ou non à la chimiothérapie.

Comment ça marche ? 

L'étude est proposée à partir de la 2ème ligne de traitement et s'organise en 2 étapes. La 1ère étape permet de valider l'efficacité du test de détection (lors de la 2ème ligne de traitement) et la 2ème étape est interventionnelle (lors de la 3ème ligne de traitement). 

  1. Un test de détection de l'ADNtc personnalisé est mis au point à partir des caractéristiques de la tumeur (à partir d'un prélèvement préalable).
  2. Une 1ère prise de sang est réalisée avant le début d'une nouvelle chimiothérapie
  3. Une 2ème prise de sang est réalisée 2 semaines après le début de la chimiothérapie
  4. Le test personnalisé détecte l'ADNtc dans le sang et fournit les éléments nécessaires au comité de l'étude pour recommander une poursuite ou non du traitement.

Cet essai novateur pourrait radicalement modifier la façon de prendre en charge la maladie métastatique: réduire le temps d'évaluation de l'efficacité du traitement évite l'irradiation et donne un pas d'avance aux cliniciens en leur permettant de proposer de nouvelles chimiothérapies avant que le cancer ne progresse.

Le suivi de l'ADNtc permettrait aussi d'écarter les chimiothérapies qui ne sont pas assez efficaces sur un cancer donné diminuant ainsi l'exposition prolongée et les effets secondaires. 

Un protocole original discuté avec le comité de personnes soignées du SIRIC

Les échanges entre les membres du comité de patients du SIRIC (Françoise Apiou et Laure Guéroult Accolas, fondatrice de Patients en Réseau) et l’équipe clinique ont permis d’évoluer vers la mise en place d’une vidéo explicative à destination des patientes.

Cette vidéo présentée par Luc Cabel, investigateur principal de l'étude, explique les objectifs, la méthodologie, les phases de l'essai et les bénéfices attendus. Cet outil de communication est apparu particulièrement important à nos représentants de patient pour assurer une parfaite compréhension du protocole.

Cette démarche originale est une première pour l'Institut Curie et pourrait mener à l'inclusion de plus de vidéos dans les protocoles. 

Résistance aux traitements: au coeur du programme SIRIC

L'ambition du programme SIRIC de l'Institut Curie est de résoudre d'une manière intégrative la question de la résistance aux thérapies anticancéreuses dans 3 pathologies phares: cancers du sein, cancers pédiatriques et mélanome uvéal.  

Cet essai, soutenu par le SIRIC, s'inscrit complètement dans cette démarche. 

En savoir plus sur notre programme cancer du sein

Aller plus loin

Regarder la vidéo où François-Clément Bidard, coordonnateur à la fois de l'essai MONDRIAN et du programme cancer du sein du SIRIC, présente le projet MONDRIAN en 2019 : 

SIRIC et les patients
Actualités liées